La goutte : symptômes et traitement d’un excès d’acide urique

L’arthrite est une pathologie se manifestant sous plusieurs formes, dont la goutte qui se caractérise par des douleurs articulaires soudaines. Alternativement appelée hyperuricémie, cette forme aigüe d’arthrite dure quelques jours et peut mettre plusieurs semaines pour disparaître. Pour bénéficier d’un traitement efficace, il sera alors nécessaire de connaître quels sont les symptômes de la goutte.

Identifier les causes d’une crise de goutte

La goutte provoque généralement des douleurs articulaires qui se caractérisent par un gonflement et une inflammation dans la région touchée. Il faut souligner qu’une seule articulation est affectée à la fois, mais dans certains cas, la goutte peut toucher plusieurs articulations.

Le taux élevé d’acide urique présent dans le sang engendre notamment la formation et le dépôt de cristaux ainsi que l’accumulation de ces composés qui sont principalement à l’origine la goutte. Le surplus d’acide urique peut-être provoqué par un problème métabolique ou par une condition physique particulière par exemple l’obésité. L’abus d’alcool, l’excès alimentaire ou le jeûne prolongé sont aussi des causes majeures, mais certaines personnes peuvent aussi montrer des symptômes de la goutte en subissant de stress fréquents.

Les symptômes de l’hyperuricémie

Les symptômes de la goutte demeurent évidents et passent difficilement inaperçus. En effet, la crise survient durant la nuit sans signe particulier la veille et impacte directement les extrémités des membres, particulièrement les orteils (surtout le gros orteil). Ce phénomène est dû au fait que les orteils sont plus froids et favorisent donc la formation de cristaux à ce niveau. Une sensation de froid s’installe alors sur l’articulation affectée en plus d’une rougeur avec une enflure.

Des douleurs articulaires généralisées peuvent également survenir en plus de malaise, fièvre ou frisson et dans ces cas, il est recommandé de transporter immédiatement la personne dans un centre hospitalier. Toutefois, les crises peuvent persister en se transformeront en goutte chronique qui peut endommager ou déformer les articulations en plus d’engendrer des ulcérations.

Diagnostic et traitement de la goutte

Le diagnostic est rapidement établi par un médecin après un examen physique et une analyse sanguine, confirmant la présence de cristaux d’acide urique à un taux anormalement élevé. Le traitement consistera ensuite à interrompre la crise en diminuant la douleur du patient à l’aide de médicaments anti-inflammatoires ou de corticostéroïdes. La colchicine peut être alternativement prescrite pour traiter la crise dès les premiers signes. Les patients souffrant de crises répétées seront obligés de suivre un traitement chronique afin de prévenir les dommages rénaux.

Un des éléments importants dans le traitement de la goutte est la prévention. Ce traitement précoce permettra par ailleurs de réduire le nombre de crises, mais la personne devra impérativement réguler son poids et son alimentation pour limiter la quantité d’acide urique produite.

Récupération sportive : ce que peut vous apporter un baume au CBD
Bilan de santé complet : quels examens réaliser ?